La traduction médicale et pharmaceutique fait appel à une méthodologie différente de la traduction classique. Les traducteurs rencontrent parfois certaines difficultés à exercer ce métier et font face à des pièges. Découvrez dans l’article comment procèdent les traducteurs médicaux pour mener à bien leur mission.

Les compétences spécifiques des traducteurs des documents médicaux

Les traducteurs de documents médicaux sont des traducteurs spécialisés dans la traduction des notices médicales, des essais cliniques, une autorisation de publication de mise sur le marché ou d’autres documents médicaux. Ce sont des traducteurs techniques qui ont généralement suivis des formations spécialisées dans le domaine de la santé comme des médecins ou pharmaciens. Ils peuvent posséder des compétences dans le domaine de la biotechnologie, cancérologie, imagerie médicale, chirurgie, soins ou tout autre domaine particulier. Comme tout traducteur, le professionnel doit maîtriser une langue étrangère. Il traduit également dans sa langue maternelle. Le métier nécessite donc une double compétence. Le traducteur doit disposer d’une forte capacité linguistique pour traduire de manière fidèle les documents, mais également pour utiliser les styles appropriés au contexte. La traduction ne se limite pas à une traduction parfaite des termes scientifiques. Elle implique également le respect des conditions de formes établies par la réglementation. Il fait appel à une certaine capacité d’interprétation. Parfois, la traduction nécessite une compétence juridique pour comprendre les aspects juridiques d’un document. Toutefois, il existe des traducteurs médicaux qui ne sont pas des médecins, mais qui peuvent bien assurer le métier. Retrouvez sur le site www.ipac-traductions.com, un professionnel pour répondre à vos attentes.

Les techniques propres à la traduction médicale et pharmaceutique

Face à l’augmentation des besoins de traduction, la traduction médicale et pharmaceutique connaît une certaine expansion grâce au lancement des médicaments sur les marchés internationaux et les innovations technologiques en matière sanitaire… Le soutien des pouvoirs publics au projet de recherche international est devenu un facteur de développement des besoins de traduction des documents scientifiques. La traduction pharmaceutique requiert des techniques différentes des autres domaines de traduction comme la traduction juridique et la traduction financière. Ainsi, ces traducteurs utilisent différentes méthodologies pour décoder les textes sources. En fait, ils n’ont pas droit à l’erreur, parce que cela engendrerait des impacts très étendus et catastrophiques. Le document ne doit pas faire l’objet d’une transformation. Prenons l’exemple d’une notice de médicament, une erreur de traduction pourrait entraîner la mort d’un patient et par ricochet des dommages au laboratoire pharmaceutique. L’utilisation des logiciels de traduction automatique se généralise actuellement. Le secteur médical connaît une spécificité et utilise des termes techniques, employés dans différents contextes. L’intervention d’un professionnel est nécessaire pour analyser le sens des contenus de ces documents. Les agences de traduction utilisent un système de mémoire de traduction pour accompagner les traducteurs. Ce dernier enregistre les traductions effectuées antérieurement par le traducteur. Il facilite la tache de ces professionnels pour choisir les termes adéquats et assurer la cohérence des termes utilisés. Il permet généralement de gagner de temps, mais du coté client, il rend les prestations plus performantes.

Les atouts d’une agence de traduction scientifique

Les agences spécialisées dans la traduction médicale collaborent avec des professionnels. Ils engagent généralement les traducteurs après un test. Ainsi, elles offrent des garanties sur la qualité de leurs prestations. La relecture par des experts est l’un de ces atouts. L’agence fait appel à des réviseurs techniques pour assurer cette mission. Certaines agences respectent des normes de référence sur la qualité du travail. Elles sont également liées par un secret professionnel. Les traducteurs sont soumis à un devoir de confidentialité concernant les documents originaux. Les agences de traduction disposent des capacités nécessaires pour faire face aux contraintes liées au métier. Pour ce faire, elles doivent connaître la capacité de chaque rédacteur avant de lui attribuer une mission.