Cette maladie peut affecter sur la vie sociale. En général, elle est découverte à l’âge de 10 à 20 ans et est responsable de graves problèmes relatifs à la vision. Jusqu’à présent, les lentilles de contact sont les dispositifs recommandés par le contactologue. Si jamais celles-ci ne produisent pas l’effet escompté, c’est-à-dire corriger la vision, une intervention chirurgicale est de mise !

Zoom sur la maladie oculaire

La cornée humaine dispose le plus souvent d’une forme arrondie régulière. Cette dernière est la lentille transparente qui recouvre la pupille noire et l’iris coloré de l’œil. Les symptômes de la maladie se reconnaissent par une déformation et un amincissement progressif de la cornée. Ainsi, elle perd son aspect sphérique au détriment d’un cône irrégulier.

Cette déformation entraîne une apparition et/ou une augmentation de la myopie, un astigmatisme et des soucis visuels qui ne sont pas soignés par le port de lunettes. Une anormalité et une vision floue des images, une irritation des yeux, une grande sensibilité à la lumière, aux éblouissements, une inflammation de la cornée, etc. sont parmi les plus connus. Ces troubles de la vision requièrent de porter des lentilles spécifiques. Pour plus de détails à ce sujet, rendez-vous sur www.dencott.com.

L’anormalité de la vision est détectée au cours de l’adolescence. Pourquoi me direz-vous ? Car tout comme le corps, l’œil est également en pleine croissance. Certains cas sont aperçus avant 40 ans (82 %) selon les statistiques. Cette maladie touche aussi bien les hommes que les femmes de n’importe quelle origine géographique. Toutefois, il est bon à savoir que les Asiatiques soient les plus sujets à cette maladie.

Quels sont les causes les plus fréquentes de cette maladie ?

Les causes exactes de cette maladie demeurent méconnues à ce jour. Selon les spécialistes, il peut s’agir d’une maladie génétique. Cela reste une spéculation vu qu’aucun gène spécifique n’a été jusqu’ici identifié. Ce trouble s’appuie sur le fait que les membres d’une même famille soient touchés par la maladie, mais cette dernière peut aussi apparaître de temps en temps. Tout cela maintient la théorie d’une implication génétique. Actuellement, une recherche est en cours pour identifier les causes de cette maladie dont l’origine reste mystérieuse.

À part la thèse génétique, des facteurs environnementaux peuvent être en cause. Pourraient être également à l’origine de la maladie, les contraintes mécaniques telles que le frottement à répétition des yeux ou encore le port de lentille.

Par ailleurs, il a été aussi constaté que les personnes en terrain allergique peuvent en présenter les symptômesCes individus sont fréquemment sujetsà une conjonctive et/ou un eczéma allergique. Il semblerait donc qu’allergie rime avec ce trouble.

En outre, cette maladie oculaire est liée à d’autres maladies génétiques ou ophtalmologiques comme par exemple la trisomie 21, la rétinite pigmentaire ou le syndrome de Marfan ou encore l’amaurose congénitale de Leber (une maladie des yeux assez grave). Il n’est pas encore sûr que ces maladies présentent des caractéristiques génétiques ou si elles sont à l’origine de la pathologie.

Et en ce qui concerne le diagnostic ?

Le diagnostic se réalise par le biais d’un contrôle ophtalmologique routinier. Cependant, l’ophtalmologue peut demander des examens plus poussés afin de permettre un diagnostic plus précis et détaillé :

– Topographie cornéenne : l’examen consiste à prendre un cliché de la cornée. Celui-ci permet d’analyser la carte topographique de surface oculaire ;

– Tomographie en cohérence optique : il sert à obtenir des coupes optiques de la cornée à haute résolution ;

– Kératométrie : cet examen permet de définir la courbe de la cornée.

  1. B : Si vous ressentez des douleurs aux yeux, consultez rapidement un spécialiste, notamment si la douleur persiste sur un seul œil.

Les différents traitements existants

Le traitement sera défini selon les symptômes et le niveau d’évolution de la maladie. À ce jour, le traitement fait barrière à la maladie sans pour autant la guérir totalement. Le patient aura deux options : porter des lunettes ou porter des lentilles de contact.

La lentille s’avère être un excellent compromis pour la plupart des patients suite à l’interface créée avec le film lacrymal. Les lentilles permettent donc de corriger la majorité des irrégularités cornéennes.

Les différents types de traitements sont :

– Les lunettes : elles sont usées dans la phase initiale.

– Les différents types de lentilles : il s’agit ici des modèles souples, semi-rigides ou rigides. Les lunettes semi-rigides entrent en scène pour aplatir la cornée et fait pénétrer la lumière. Elles empêchent ainsi la distorsion de la vision.

– Les opérations chirurgicales qui varient en fonction de la gravité du trouble oculaire :

  • Le procédé du « cross-linking » : le spécialiste utilise la lumière ultraviolette pour rendre le collagène de la cornée plus tenace.
  • L’usage d’anneaux intra cornéens : l’anneau est fixé dans la cornée. Le but étant d’aplatir cette dernière pour recouvrer la clarté de la vision.
  • La greffe de cornée : si les autres traitements ne fonctionnent pas, il faut envisager cette greffe. Cette opération arrive en dernière option. Elle consiste à remplacer le noyau central de la cornée malade par une cornée saine. Vous devez être attentif aux rougeurs et aux douleurs oculaires, au larmoiement ou à une baisse d’acuité visuelle. Ceux-ci équivalent peut-être à un signe de rejet de greffe. Une consultation en urgence s’impose !