On connaît les bienfaits de l’ostéopathie pour les sportifs, mais on n’imagine pas toujours que les tout-petits peuvent aussi en bénéficier. Pourtant, nombre de troubles du nourrisson peuvent être réglés par les techniques douces et naturelles d’un ostéopathe pour bébé. Une pratique à découvrir, car elle change la vie des bébés et de leurs parents.

 Pourquoi consulter un ostéopathe pour bébé ?

Un ostéopathe pour bébé, cela peut sembler assez incongru, lorsque l’on pense plutôt à ce praticien pour remettre en place les vertèbres des sportifs ou soulager les entorses. C’est ignorer que le corps d’un bébé est soumis à de multiples contraintes, principalement au niveau de son crâne et de son abdomen lors de la grossesse, puis de l’accouchement.

Ainsi, la structure des os du crâne ou de l’abdomen peuvent avoir subi de micro déplacements, susceptibles d’entraver le bon développement de l’enfant. Les coliques, régurgitations, troubles de la succion, mais aussi des pleurs anormaux sont autant de signes qui indiquent qu’il est temps de consulter un ostéopathe pour bébé.

Les spécialistes conseillent une visite de contrôle suite à la naissance, pour libérer les tensions des tissus de bébé et pour détendre son crâne. Puis, il est souhaitable de faire suivre cette première visite d’une seconde, pour s’assurer que tout va bien (plus de conseils sur le blog : https://www.une-maman.fr).

L’ostéopathie pour bébé s’intéresse beaucoup aux crânes des nouveaux nés, notamment aux sutures osseuses qui peuvent se chevaucher un peu après l’accouchement. L’ostéopathe pour bébé inspecte aussi les fontanelles, point où passent des nerfs qui commandent de grands organes comme l’intestin et l’estomac. Du bout des doigts, il stimule des points réflexes au niveau de la « triade des céphalées », où passent des nerfs régulant le système neuro-végétatif.
Les ostéopathes pratiquent sur les bébés le même type d’approche que sur les adultes. Une première phase d’interrogation portant sur la grossesse, l’accouchement et l’enfant sera suivie par le toucher et l’observation de l’enfant pour comprendre ce que son corps exprime.

Quand doit-on consulter ?

Il est d’abord vivement conseillé de joindre le suivi d’un ostéopathe pour bébé à un suivi pédiatrique classique, lorsque l’accouchement a été difficile ou présentait des risques particuliers. Ceci concerne les accouchements trop longs ou trop courts et les accouchements ayant nécessité l’emploi de forceps, de ventouse ou une forte traction de la tête du bébé. Les prématurés et les jumeaux sont aussi des bébés fragilisés par la naissance. Certains « accidents » comme le cordon ombilical enroulé autour du cou ou un bébé qui s’est présenté par le siège, sont également source de traumatismes pour les touts petits.

En dehors d’une démarche préventive qui suit la naissance, il est conseillé aussi de consulter un ostéopathe pour bébé lors de certains troubles typiques des nourrissons, tels que :

  • coliques ;
  • reflux ;
  • pleurs anormaux ;
  • problèmes de succion, notamment lors de tétées ;
  • torticolis ;
  • clavicule cassée…

D’une manière générale, il ne faut pas aussi hésiter à consulter dès que l’on constate des petites anomalies qui suivent la naissance. Un crâne légèrement déformé ou « en pain de sucre », un bébé qui tourne toujours la tête du même côté ou un œil plus fermé que l’autre, sont autant d’indices qui montrent que le nourrisson a besoin des soins de l’ostéopathe. Il ne faut jamais oublier que les pleurs d’un bébé sont la seule manière qu’il a d’exprimer ses malaises. Une visite chez l’ostéopathe peut tout changer, car le praticien est à même de déceler la source des problèmes et de les apaiser.

Les pleurs incessants d’un bébé la nuit peuvent avoir pour cause des douleurs liées à des vertèbres qui ont souffert lors de l’accouchement. L’ostéopathie, qui considère le corps dans son ensemble, permet de remonter les problèmes du bébé à la source, depuis le stade in utero et la naissance.