Souvent considérée comme une maladie liée à la toxicomanie, au burn-out et à la dépression, l’aboulie est en réalité un des troubles psychiques les plus fréquents. Certes, les médicaments ne manquent pas pour gérer cette maladie dite comportementale. Toutefois, les traitements médicaux ne sont pas forcément efficaces pour tous les patients et beaucoup d’abouliques cherchent toujours des solutions pour vaincre définitivement ce trouble. Depuis quelque temps, le coaching comportemental montre comment gérer l’aboulie. À part cela, il existe d’autres traitements naturels qui semblent efficaces pour lutter contre ce trouble psychique. Devant cette situation, une question se pose. Comment apprendre à gérer efficacement l’aboulie ?

La thérapie comportementale pour gérer l’aboulie

En cas d’aboulie, il ne faut surtout pas hésiter à consulter un médecin, un psychothérapeute ou un coach comportemental. En effet, les conseils sont très nombreux sur le Net, mais c’est toujours plus sage de laisser les spécialistes faire leur travail. En consultant un médecin, il va sûrement suggérer une thérapie comportementale pour vaincre ou gérer l’aboulie. Cette thérapie se base sur l’étude du comportement d’un individu et l’analyse des impulsions qui le conditionnent. Quand le problème comportemental se ressent chez une personne aboulique, le psychothérapeute intervient sur ces stimuli pour changer le comportement. Pour les personnes présentant des troubles anxieux, la thérapie comportementale les aide vraiment à avoir confiance en elles et à reprendre leur vie en main. Cela semble un peu inhabituel, mais il suffit d’adopter un comportement adapté pour contrer cette maladie dépressive. De plus, en se broyant du noir chaque jour, l’aboulique voit augmenter le degré de sa dépression. Pour éviter ce genre de désagrément, il est conseillé de recourir aux services d’un coach comportemental qui va résoudre les conflits émotionnels et psychologiques chez un individu souffrant d’une aboulie. En résumé, la thérapie comportementale sert à gérer les troubles d’angoisse qui sont les principaux facteurs de cette affection. Pour avoir plus d’informations sur la thérapie comportementale, rendez-vous sur fredericarminot.com.

Comprendre l’aboulie pour mieux la gérer

Certainement, pour vaincre une maladie, il est essentiel de la comprendre avant de suivre un traitement.

  • Qu’est-ce que l’aboulie ?

L’aboulie est en réalité un trouble d’angoisse ou psychique qui se manifeste par la baisse ou la perte de la volonté. Associée à la dépression, elle est une non-envie totale d’agir. C’est un genre de paralysie ou une grande absence de motivation. Certains spécialistes le considèrent comme une sensation de vide effrayant. Pour ceux qui sont abouliques, ce dysfonctionnement psychique est un grand handicap social qui rend leur vie encore plus éprouvante. Il convient de noter que, contrairement à ce que les autres pensent, les personnes qui souffrent d’une aboulie ne sont pas des fainéants. Les séquelles de cette maladie ne restent pas uniquement au niveau intellectuel, mais elle touche aussi la mobilité du corps. C’est ainsi que l’aboulie engendre un important ralentissement des gestes.

  • Comment se manifeste-t-elle ?

Souvent provoquée par une lésion cérébrale, l’aboulie s’accompagne d’une diminution de l’activité physique et intellectuelle et d’une lourdeur dans la réalisation des gestes. Généralement, l’aboulique est toujours conscient de son incapacité à prendre une décision et inaptitude à accomplir une action. Seulement, elle doit réaliser un effort très important pour agir devant n’importe quelle situation. En résumé, son activité intellectuelle n’a pas subi une forte modification, mais elle est uniquement réprimée. Il est à noter qu’une personne atteinte d’aboulie est de caractère farouche, timide, hésitant et freiné. Pour mieux comprendre de l’aboulie, c’est important de connaître ses symptômes. Avant tout, la personne souffrant d’une aboulie peut révéler des symptômes de psychose ou de dépression. Pour la plupart du temps, elle présente des signes qui montrent l’absence de volonté. Pour les abouliques, même les comportements habituels sont difficiles à accomplir.

  • Quelles sont les causes de cette maladie ?

En général, l’aboulie est causée par des pathologies psychiatriques complexes au même titre que la démence et la dépression. Parfois, elle peut être provoquée par une fatigue chronique ou par un état d’épuisement mental, émotionnel et physique (burn out).

Faire de simples exercices journaliers pour gérer son aboulie

Selon les psychologues, l’aboulie attaque la dopamine qui est un neurotransmetteur permettant la communication au niveau du système nerveux. Pour eux, c’est ce neurotransmetteur qui stimule directement le comportement. C’est en boostant le niveau de dopamine que l’aboulique peut combattre petit à petit ce dysfonctionnement. Pour ce faire, il n’y a rien de mieux que de commencer les journées par de petites activités très simples telles que le ménage, la lessive et les autres petites tâches domestiques. En effet, d’après les psychologues, c’est le simple fait de bouger qui va faire monter le taux de dopamine en soi. Non seulement les efforts physiques peuvent augmenter le niveau de dopamine, mais cela peut aussi stimuler la production de sérotonine. Il convient de préciser que la sérotonine est un autre neurotransmetteur qui participe beaucoup à la gestion des humeurs pouvant aussi lutter contre l’aboulie. Dès lors, c’est scientifiquement prouvé que le simple fait de ranger sa chambre peut aider à gérer une effrayante maladie comme l’aboulie. Pour continuer cette thérapie très commode et plus que naturelle, il faut passer ensuite au jardinage ou au bricolage.

Suivre un régime alimentaire sain pour mieux gérer ce genre de trouble

Une alimentation saine et équilibrée, c’est la meilleure solution pour éviter les troubles anxieux. Autrement dit, pour avoir une bonne santé mentale, il ne faut pas négliger la nutrition. Cela dit, il est temps de montrer comment équilibrer son alimentation pour gérer l’aboulie. Les nourritures riches en sucre et en graisses sont strictement interdites pour les personnes abouliques. C’est en allégeant ses régimes qu’on arrive à combattre la dépression. Par conséquent, un régime à base de légume est le mieux adapté pour résister à cette maladie dépressive. Il faut également préciser que les aliments riches en oméga 3 (les poissons) sont aussi très utiles pour les personnes qui sont au bord de la dépression. Effectivement, selon les études, ces derniers participent à la reconstruction des cellules cérébrales. Outre cela, on peut aussi mentionner le lait de coco et les amandes qui sont considérés comme des aliments antidépresseurs du fait qu’ils contiennent une bonne quantité de vitamine et de calcium. Pour compléter le tout, voici une liste d’aliments idéaux pour vaincre l’aboulie : le lait, le brocoli, les haricots rouges, les yaourts, les graines de sésame, les navets et les différents types de choux.

Des activités physiques au soleil pour reprendre goût à la vie

Il n’y a rien de mieux que les activités physiques au soleil pour vaincre la déprime saisonnière et la dépression. En effet, le sport a la capacité d’augmenter le niveau de dopamine dans l’organisme. De son côté, la lumière du soleil agit sur la glande pinéale. Pour être un peu précis, la glande pénale est une glande endocrine qui favorise la régulation des rythmes biologiques (la veille et le sommeil). De plus, le fait de courir au soleil permet d’acquérir de la vitamine D qui contribue beaucoup à la stimulation les neurotransmetteurs (la dopamine, la noradrénaline et la sérotonine). Le meilleur moment pour commencer ce type d’exercice c’est le matin juste après le réveil. D’après les médecins, il faut commencer la journée avec un grand verre d’eau plate ou citronnée avant de faire des efforts physiques. Sachant que le soleil serait au rendez-vous, c’est très important de s’hydrater régulièrement.