Les crises de spasmophilie touchent en majorité les femmes. Bouffée de chaleur, fourmillement au niveau des mains, palpitations, hyperventilation et tremblements : ces symptômes sont souvent impressionnants et engendrent chez les personnes atteintes un état de fatigue énorme. Mais comment calmer ces crises de spasmophilie, pour empêcher la victime de souffrir ?

C’est quoi une crise de spasmophilie ?

La crise de spasmophilie survient fréquemment après une grande contrariété ou bien un taux important dans ce contexte. La chaleur, le travail et le confinement dans des bureaux ou bien avec certains rapports importants hiérarchiques au travail sont parfois les causes de la maladie. Dès fois, la victime sent l’arrivée d’une crise, elle va alors s’agiter, s’inquiéter. Mais souvent, ça va lui tomber dessus. Si vous présentez des symptômes de crise, vous pouvez ressentir quelques picotements dans vos mains et au niveau de la bouche. La crise va peu à peu s’aggraver, quelques tremblements vont survenir, les muscles de vos bras vont alors se contracter. Dans la pointe de vos mains, vous avez les doigts plus étendus et qui vont se rapprocher les uns aux autres, ce qui donne une forme assez particulière à cette main. L’extrémité de votre pouce se rapproche de vos autres doigts. Puis, vous avez une grande difficulté à respirer. Selon quelques victimes, plusieurs sensations peuvent se manifester, parfois avec des mots similaires : sensation de partir ou de mourir, un cœur emballé, oppressé ou qui s’arrête … Les signes pourront tourner autour de quelques symptômes essentiels touchant le cœur ou la respiration. Pour plus d’informations à ce sujet, visitez le site https://fredericarminot.com/

Crise de spasmophilie : quelle en est la cause ?

Spasmophilie et symptômes sont plutôt en accord fréquent. Vous pouvez avoir les paupières et les muscles de votre visage qui sont en train de tressaillir, une hyperventilation liée à un sentiment d’étouffement, une certaine contracture dans vos mains et vos bras, souvent accompagnée de petits fourmillements va aussi arriver. Vous pouvez aussi avoir quelques vertiges, palpitations, tensions au niveau de votre gorge ou des troubles de la digestion. La crise finie, vous allez sentir une sensation intense de fatigue. Après quelques études faites à ce sujet, beaucoup de troubles ont été répertoriés. Vous pouvez ressentir de la fatigue au petit matin, avoir une crampe musculaire, des migraines, de l’angoisse, de l’insomnie, un mal au dos … Tout votre corps pourra ressentir cela. L’origine de ces symptômes vous permet de connaître chaque variété de crises. Il a été observé que plusieurs circonstances déterminent la maladie, comme le surmenage et la fatigue, une grande tension dans l’émotion (problème, deuil, divorce…). D’autre part, une grande excitation de vos cellules nerveuses va survenir quand il y aura un déséquilibre dans certains composants comme le calcium, le potassium, etc. Chaque signal d’alarme dans votre corps devra être pris en compte. L’intervention du spécialiste est toujours recommandée, dans un premier temps et de préférence pour une médecine basée par des plantes, de relaxation et d’oligo-éléments. Anxiété et stress peuvent être des facteurs de cette maladie. 

Comment vous calmer si vous faites une crise de spasmophilie ?

Pour les spécialistes, les crises de spasmophilie ressemblent de près à une attaque de panique, qui est généralement une forme assez aiguë, incontrôlable et plutôt soudaine d’une grande anxiété. Sous l’influence du stress, celui qui sera touché se mettra à respirer très rapidement (ou hyperventilation) et ne sera pas forcément conscient de ses actes. L’hyperventilation va provoquer un sentiment de vertige, un tremblement ou une palpitation, ce qui va augmenter de plus en plus l’anxiété. Il y aura un déclenchement du cercle vicieux. Pour calmer cette crise de spasmophilie, il faut d’abord vous asseoir et ralentir, avec conscience, votre rythme de respiration : faites une inspiration profonde suivie d’un blocage au niveau de la respiration durant quelques secondes, après expirez lentement. Quelques personnes pourront se soulager en respirant profondément dans un petit sac en plastique, qui devra être maintenu entre le nez et la bouche de façon bien étanche. Puis, il faut essayer de se détendre en étant concentré, avec attention particulière, sur les diverses sections de votre corps, et ce, de manière successive. La crise terminée, si vos symptômes sont encore persistants après une demi-heure, il faut consulter rapidement un spécialiste. Certaines crises peuvent être les causes des symptômes ressemblants à ceux de la crise de spasmophilie. Mais si c’est utile, consultez un psychiatre ou bien un psychothérapeute, afin d’avoir un traitement sur cette anxiété. La spasmophilie et traitement ne devront pas être pris à la légère. Les spasmophiles sont souvent des personnes qui s’exposent à une forte anxiété et ressentent une tension nerveuse et un stress presque permanent. Ils se font parfois une idée assez négative de chaque situation qu’ils devront affronter ou du style de vie à mener. L’idée d’une bonne relaxation et d’une bonne détente reste étrangère aux yeux des spasmophiles.

Comment calmer une personne spasmophile ?

Du fait d’une grande angoisse, d’une contrariété et avec des témoins en face, une victime de la spasmophilie peut présenter une ventilation très accélérée, sur les muscles, un signe d’agitation. La crise ne présente pas de grand risque, mais elle peut mobiliser les témoins qui vont participer à l’entretien de la situation. Pour mieux faire face à ce genre de crise, il est essentiel d’isoler en premier lieu la victime. Afin d’y arriver, il faut se retirer dans une pièce bien isolée avec cette personne, ou bien il faut la faire sortir du lieu où vous l’avez trouvé. Dans tous les cas, vous devrez rassurer la victime et lui demander si elle a un traitement, si c’est la première fois que ça lui arrive, si elle a une maladie chronique et depuis quand elle se sent plutôt mal. Si le spasmophile prend un médicament habituellement pour ce genre de crise, et si le médicament a été bien prescrit par un médecin traitant, aidez-le à le pendre. Si le malaise est en train de persister, appelez rapidement un médecin. Et si vous n’arrivez pas à le contacter, il faut appeler les urgences. Vous pouvez également employer un sac plastique et faire respirer la personne dans le sac, afin que le CO2 puisse réintégrer les poumons. Ces actions peuvent soulager ces symptômes. Cependant, faites attention, un sac est raréfié en oxygène, de ce fait, quelques mouvements de respirations pourront être suffisants. Dans ce cas, arrêtez quand les signes de cette hyperventilation disparaissent. Un anxiolytique sera prescrit par un médecin à ce moment-là.

Spasmophilie : que faire pour éviter ces crises ?

La crise de spasmophilie peut être bel et bien évitée. Quand la respiration devient rapide et plus saccadée, concentrez-vous sur votre respiration pour mieux la contrôler. L’hyperventilation n’est qu’un symptôme simple. Un soin à long terme peut donc impliquer qu’il y a un soin véritable sur cette hyperventilation, surtout quand l’anxiété est soignée avec un traitement psychologique. Repérez après les événements ou bien les situations conflictuelles… Le traitement de ce trouble de panique peut être doté d’une psychothérapie du comportement ou de la cognitive, avec quelques médicaments, avec ou sans présence d’agoraphobie. La panique va créer un cercle vicieux, et dans ce cas, il faut se rassurer, se calmer et parler avec la victime en l’isolant. Quelques techniques simples vous permettront de minimiser les symptômes physiques et psychiques : défocalisez l’attention de la victime qui présente une impression de menace, il faut bien l’inciter à  se relaxer et changer le rythme de sa respiration. Sa respiration devra être lente et superficielle, avec la bouche bien fermée.