Vivre sans un œil ou voir partiellement n’est pas commode et est relativement difficile pour les victimes. La perte de cet organe a certainement des incidences sur le quotidien. Les sujets qui ont eu ce problème depuis leur naissance ont déjà l’habitude de vivre dans cette condition ; mais la situation est vraiment insoutenable pour les gens qui viennent de subir une énucléation ou une éviscération. Que ce soit pour l’un ou pour l’autre, utiliser une prothèse restitue le côté esthétique du visage et permet à l’individu de se sentir mieux. Cet accessoire a un effet positif, non seulement sur le plan physique, mais également sur le mental du sujet. Certes, son port ne rétablit pas la vision, mais au moins ce petit objet masque l’absence de l’œil et permet au concerné de vivre normalement, sans le regard inquisiteur des autres. Cette prothèse est un sur-mesure conçu par un oculariste qui le réalise en fonction de chaque patient et du besoin de ce dernier. Sa taille correspond à la cavité de l’œil, tandis que l’iris, le veinage et le blanc sont réalisés conformément à l’organe réel pour un effet bluffant.

Prothèse pour les yeux, incontournable sur tous les plans

Le port d’une prothèse oculaire s’avère indispensable, aussi bien pour la santé que pour l’état psychologique et le confort esthétique du patient. Une perte partielle ou totale de l’œil requiert une prise en charge immédiate pour permettre à la victime de retrouver une vie normale en société. Normalement, le port de la prothèse est post-opératoire et lorsque les muscles oculaires restent bien fonctionnels, l’artificialité de l’œil n’est pas détectable. Cette apparence indécelable permet aux intéressés de retourner dans la société, sans les pansements désagréables. Seuls les proches qui les ont côtoyés connaissent la vérité.
Cette sensation de normalité permet à chacun d’améliorer son amour-propre, et aussi de reprendre confiance en soi. Cette assurance est un levier important que chaque personne doit considérer pour pouvoir évoluer dans la vie, aussi bien professionnellement, que personnellement et sentimentalement.
L’orbite oculaire a besoin d’être préservé des irritations et des souillures après une intervention chirurgicale. La prothèse est une alternative utilisée pour protéger cette cavité.
Dans tous les cas, la décision de mettre cet accessoire relève de la compétence des médecins spécialisés. Généralement, ces derniers conseillent de se référer aux meilleurs fabricants, comme dencott.com, pour que leur patient dispose des modèles adéquats.

Les différents types de prothèse

Certes, les usagers peuvent avoir du mal à différencier les divers types de prothèse, mais la réalité est telle que les ocularistes sont à même de créer l’œil artificiel correspondant aux besoins et à l’état de santé oculaire de chaque patient. Au vu de la technicité de ces prothèses, et surtout de leur fabrication et de leur mise en place, les informations mentionnées infra sont données à titre indicatif.
Trois principaux types de prothèses pour remplacer l’œil naturel ont été développés par les experts dans ce domaine. Le premier est le verre scléral, qui est une sorte de coque rigide ou souple, avec correction optique ou non. Cet accessoire sert à recouvrir entièrement l’œil disgracieux et atrophique, particulièrement la partie blanche. Le port de cet appareillage limite l’intensité du creux et l’écoulement conjonctival.
L’autre type de prothèse, fortement utilisé après une énucléation, est une sorte d’implant, souvent fabriquée avec de l’hydroxyapatite (HA) qui est une matière naturelle trouvable dans l’organisme. Cette substance provient du corail et est composée essentiellement de phosphate et d’hydroxyde de calcium. Une reprise rapide, un mois à peu près, après l’opération chirurgicale permet de mettre en place cette prothèse.
L’autre alternative en matière de prothèse pour remplacer un œil est l’épithèse orbitaire. Cette technique est surtout indiquée aux personnes ayant eu une maladie grave (comme une tumeur) et aux sujets ayant fait l’objet d’une malformation congénitale. Cette intervention, considérée lourde, consiste à créer une épithèse orbitaire. En réalité, l’opération vise à remplacer les sourcils, les cils et les paupières, mais aussi à mettre en place la prothèse proprement dite.

Les lentilles de contact sur-mesure

Les lentilles de contact rigides ou non font également partie des appareillages destinés, a priori, à améliorer la santé de l’œil et la vue. Effectivement, certaines affections des yeux nécessitent juste un traitement médicamenteux pour guérir, tandis que d’autres requièrent le port des lunettes ou des lentilles. Les maladies classiques soignées avec ces alternatives sont la myopie et la presbytie. Le kératocône, qui est une déformation de la cornée, fait également partie de ces problèmes oculaires qui sont traités avec des lentilles de contact rigides. Ces appareillages doivent être portés à vie et sont améliorés au fur et à mesure pour offrir une bonne acuité visuelle aux patients. Son adaptation à chaque sujet permet de créer des lentilles de contact sur-mesure.

Le port des lentilles à visée esthétique

Certaines lentilles sont utilisées pour transformer le regard et la couleur des yeux en fonction de ses propres affinités. Ces dernières sont souvent des produits cosmétiques qui n’ont rien à voir avec la santé des yeux.
En revanche, des lentilles de contact dites prothétiques existent et sont préconisées pour soigner les cornées traumatisées. Ces appareillages sont prescrits par les médecins en cas d’albinisme photophobie, de colobome, d’aniridie, de cicatrice cornéenne, ainsi que de déformation ou de défiguration du pupille et de l’iris.