Toutes les femmes doivent prendre des mesures de précautions face aux infections urinaires à répétition, car cette anatomie peut contracter n’importe qui. Et en plus, mieux vaut toujours prévenir que guérir. La plupart des jeunes filles ne font pas attention aux risques que peut apporter cette maladie et n’arrivent pas à identifier les premiers signes de sa manifestation. Malheureusement, une fois que les douleurs commencent à se sentir, c’est que l’infection s’est déjà installée. Toutefois, on peut toujours trouver des solutions si le problème est résolu à temps, en consultant en urgence un médecin.

Les causes fréquentes entraînant la maladie  

Les filles sont plus susceptibles d’attraper les infections urinaires à répétition en période de chaleur, car, à ce temps-là, elles ne boivent pas suffisamment d’eau. Pourtant, il faut être conscient qu’avec la chaleur, on a besoin de consommer plus de liquide que d’habitude. Effectivement, trop de chaleur entraîne la transpiration et cette dernière absorbe une grande quantité d’eau dans notre organisme. En second lieu, on pourrait potentiellement la contracter lorsqu’on est en déplacement, car le pouvoir d’accéder aux toilettes devient plus difficile. On se contente alors de retenir son urine : ce qui est une grave erreur. Il y a également les voyages organisés où les temps de pauses pour faire la toilette sont peu fréquents. Malheureusement, notre corps n’arrive pas à s’y adapter. En dernier lieu, on peut également en être victime, si on ne fait pas attention au cours de notre voyage en avion. L’organisme a plus de mal à s’adapter avec la nouvelle atmosphère, ce qui peut l’emmener vers une forte déshydratation. Dieu merci, il existe des moyens pour sortir de ces genres de situations. cliquez ici si vous avez envie d’en savoir plus.

Quelques mesures de précautions à prendre.

La première mise en garde, qui demeure la plus importante, consiste à boire suffisamment d’eau au quotidien. Vous pouvez prendre entre 1,5 et 2 litres par jour. Ainsi, les urines sont moins concentrées et on aura moins de risque d’infection. La deuxième est de ne jamais se retenir d’uriner, quelles que soient les circonstances. Vous devez à tout prix vous rendre aux toilettes dès que le besoin s’installe. Il n’est pas bon de retenir l’envie, trop longtemps. Aussi, quand vous y serez, veillez à ce que vous vous vidiez complètement afin d’éviter la présence d’un résidu d’urine dans votre vessie. En effet, cela peut conduire à la naissance de nouvelles bactéries. Comme il a été dit plus haut, le risque de cystite est deux plus grandes en été, car on évacue plus de sueurs. Par conséquent, on urine de moins en moins. Pensez donc à consommer beaucoup plus d’eau durant cette période. Faire le bon choix de vêtements est aussi un bon geste à adopter. Si vous êtes victime des infections urinaires à répétition, préférez les habits en coton et évitez de porter les vêtements trop serrés.

Les habitudes à inculquer dans votre quotidien

On ne peut pas nier le fait qu’il n’y a pas réellement de solution miracle pour faire disparaître totalement cette maladie. Toutefois, il existe des alternatives permettant de prévenir les récidives d’infections urinaires. Il suffit d’adopter une bonne hygiène de vie et tout ira pour le mieux. En premier lieu, vous devez réduire votre toilette intime à une fois par jour, mais surtout, éviter la douche vaginale, car il n’est pas bien de perturber la flore vaginale. Cessez également l’emploi des substances d’hygiène intime parfumées, antiseptiques ou chimiques. Préférez plutôt vous laver avec la main en utilisant du savon doux. Veillez à ce que le produit présente un pH variant entre 5 et 7. Quand vous finissez votre partie toilette, choisissez de frotter votre partie intime, d’avant en arrière et non l’inverse. N’oubliez pas également d’uriner tout de suite après la relation intime. Durant vos menstruations, pensez à renouveler régulièrement vos tampons. Incorporez plus de légumes, fruits et fibres dans votre alimentation pour combattre la constipation. Et pour couronner le tout, n’essayez pas de pratiquer l’automédication, car vous risquerez d’aggraver la situation. Il y a peu de chance que l’on contracte une infection urinaire lors d’un rapport sexuel. Cependant, si vous êtes en couple, il est plus judicieux de faire un examen sur votre partenaire pour voir s’il présente une éventuelle infection sexuellement transmissible.

Comment réagir quand on est déjà infectée ?

Mais si vous avez déjà attrapé la maladie, pensez à consulter immédiatement un médecin pour faire une infection urinaire traitement. On vous prescrira des antibiotiques pour arrêter l’infection, pour atténuer les douleurs et pour vous protéger d’une naissance d’autres maladies par sa simple propagation. Effectivement, ce genre d’infection peut se répandre jusqu’aux reins, et favorise la pyélonéphrite ; ce qu’il faut impérativement éviter. Si vous suivez bien à la lettre le traitement, vous obtiendrez des résultats rapidement. Quoi qu’il en soit, adopter toujours une bonne hygiène de vie et respecter les mesures de précautions, car de cette façon, vous aurez moins de soucis.