Les préparations à base de propolis font partie de ces moyens médicinaux et thérapeutiques qu’il vaut la peine d’avoir à portée de main et d’utiliser, quelle que soit la saison de l’année. La propolis, ou mastic d’abeille est excellente non seulement pour les maladies des voies respiratoires qui nous accablent en automne et en hiver. C’est aussi une matière première utile dans de nombreux maux et affections, tant externes qu’internes. Elle se distingue par son action intensive de soutien et de prévention. Comment utiliser la propolis et quelles sont les propriétés auxquelles il faut prêter une attention particulière ?

La propolis : qu’est-ce que c’est ?

La propolis, ou mastic d’abeille est une substance collante et épaisse utilisée par les abeilles pour tapisser l’intérieur de la ruche, ce qui permet de sceller et de renforcer sa structure. La propolis protège également la ruche des agents pathogènes, bactéries, champignons et virus.

Le mastic d’abeille est fabriqué à partir des sécrétions et des résines d’arbres et de fleurs, sa source peut être le peuplier, le saule, le frêne, l’aulne, le bouleau ou le chêne, ainsi que les conifères à l’écorce abîmée, comme l’épicéa, le sapin ou le pin. Selon les composants végétaux utilisés par les abeilles, la propolis peut prendre une couleur différente : rouge-orange, jaune-verdâtre ou même marron.

La propolis que vous pouvez acheter ici est une substance sensible aux changements de température, à 15 °C elle est dure et cassante, à 36 °C elle devient plastique, et à 70 °C elle se liquéfie. Elle ne se dissout pas dans l’eau, mais elle peut être mélangée à des solvants organiques, comme l’alcool.

Pourquoi la propolis est-elle si unique ?

La propolis peut être composée à 80 % de différents types de résines. Il en contient généralement 40 à 50 %. Jusqu’à 30 % du contenu sont des cires, et 10 % sont des huiles essentielles. La propolis contient également un mélange de pollen. La composition exacte et les qualités du mastic d’abeille dépendent des conditions du rucher et du lieu de collecte, ou plutôt de son climat et de sa végétation. En Pologne, les principales sources de résines dans la propolis sont les bourgeons de fleurs de bouleau, d’aulne, de cerisier, de sapin, de peuplier, d’épicéa ou de prunier.

En général, cependant, la propolis est une matière première très complexe, contenant plus de 300 substances et composés chimiques. Les plus étudiés sont les polyphénols, notamment les flavonoïdes, les phénol acides, les coumarines, les esters et éthers aromatiques, les cétophénols et les aldéhydophénols.

Le principal groupe de polyphénols présents dans le mastic d’abeille est constitué de phénol acides, dont l’acide caféique, l’acide salicylique, l’acide felurique, l’acide coumarique, l’acide vanillique et l’acide gallique. Parmi les flavonoïdes qu’il contient figurent la quercétine, le kemferol, la galangine, l’apigénine, la chrysine ou l’acétine. Une autre fraction importante de composés est constituée de terpénoïdes, dont le géraniol, le nérol, le caryophyllène, le patchulène ou le stigmastérol.

Propriétés curatives de la propolis

L’une des qualités les plus précieuses de la propolis, qui est facilement utilisée par la médecine, est son action antimicrobienne. Ce sont surtout les streptocoques, les staphylocoques, les levures pathogènes ou les champignons provoquant des mycoses de la peau, des cheveux et des ongles qui sont sensibles à ses propriétés.

L’effet antiviral de la propolis, efficace contre les virus de la grippe, de la méningite, de la polio, de la stomatite vésiculaire et de l’herpès, est également important.

La propolis est aussi utilisée en gynécologie pour traiter les affections fongiques du vagin et les érosions cervicales. Grâce à ses riches propriétés antioxydantes, elle neutralise les radicaux libres. Outre cela, elle protège contre l’agrégation plaquettaire, elle peut donc être utilisée dans le traitement des caillots sanguins.

La propolis a une influence positive sur le système cardiovasculaire, car elle augmente l’activité systolique du cœur. Il a donc un effet pré-infarctus du myocarde, dilate simultanément les vaisseaux coronaires, scelle les vaisseaux sanguins et abaisse la pression artérielle en cas d’hypertension artérielle.