Les plateformes de santé connaissent un succès grandissant depuis ces 10 dernières années. Il faut dire qu’elles sont de plus en plus mises en avant par les mutuelles. Pour les patients, elles sont pratiques, sécurisées et efficaces. Leur principal atout réside dans leur modèle économique. Celui-ci garantit une prise en charge intégrale pour tous les soins. Malheureusement, il n’est pas toujours facile de trouver la bonne enseigne.

Comment fonctionne une plateforme de santé ?

santé numérique

La Plateforme Santé vise à regrouper plusieurs professionnels du corps médical sur un seul site. L’objectif consiste à faciliter la mise en relation avec les patients. Ce type de réseau s’adresse surtout aux praticiens dont les soins sont mal remboursés par la Sécurité Sociale. Cela comprend notamment les opticiens, les ostéopathes et les dentistes. Le contrat se base sur un échange de services entre la plateforme et ses partenaires. Le professionnel s’engage à prodiguer des soins de qualité à des tarifs abordables et éthiques. Il est également dans l’obligation de respecter une charte déontologique qui garantit un accueil adapté à chaque patient. En contrepartie, le réseau assure un volume d’affaires convenable afin d’assurer la rentabilité de l’activité du praticien. Bref, cliquez ici pour en savoir plus.

Pourquoi rejoindre une plateforme de santé ?

La Plateforme Santé constitue une aubaine pour les patients, elle facilite la recherche d’un praticien. Elle travaille en effet avec un vaste réseau ce qui vous garantit l’embarras du choix. Les partenaires sont classés en fonction du retour des patients. Cela vous permet de mieux les évaluer. Passer par les plateformes vous permet aussi de profiter d’une meilleure prise en charge. Depuis 2014, la loi favorise en effet cette solution. Elle autorise les mutuelles à proposer des taux de remboursement plus élevés si vous passez par ce type de réseau pour vos soins. À noter toutefois que les tarifs seront 10 % à 20 % plus chers. Les plateformes de santé se déclinent en deux catégories. Les premières sont réservées à des spécialités précises. La majorité s’adresse aux opticiens. Les autres, quant à elles, sont ouvertes à tous les professionnels de santé. Elles sont plus souples et acceptent toutes les candidatures. Il suffit de fournir une liste de preuves administratives sur la légitimité du statut de praticien.

Comment trouver la plateforme de soins idéale ?

Les plateformes spécialisées se révèlent plus strictes dans la sélection de leur partenaire. Elles vous permettent donc de bénéficier d’une qualité de service optimal. Vous êtes également certains de trouver uniquement des praticiens reconnus par la loi et les syndicats. Les plateformes généralistes quant à elles sont appréciées pour leur côté pratique. Vous n’avez pas à changer de plateforme en fonction de la nature de vos soins. Tous vos traitements sont centralisés sur un seul site. Cela facilite aussi le suivi de votre dossier. Enfin, il existe également des plateformes de santé qui travaillent avec un seul assureur. Elles garantissent un meilleur traitement des remboursements. Elles proposent aussi un suivi plus personnalisé de ses adhérents. Malheureusement, elles travaillent avec un réseau plus restreint. Cela peut donc se révéler problématique si aucun partenaire ne se trouve aux alentours de votre domicile.

Numérisation de la santé : connaissez-vous le WhatsApp pour les médecins ?

WhatsApp est un outil de communication désormais largement utilisé dans la pratique de la santé car il est particulièrement apprécié pour la simplicité et l’immédiateté avec laquelle médecin et patient entrent en relation.

Cependant, les conseils médicaux en ligne via cette application de messagerie instantanée sont aussi pratiques que risqués pour votre vie privée et vos données. Cet article va permettre de comprendre les possibilités d’utilisation dans l’activité clinique quotidienne mais aussi les nombreuses limitations de WhatsApp.

WhatsApp et les avantages pour le médecin

L’utilisation de WhatsApp également dans le cadre clinique s’est avérée être un outil objectivement plus rapide et plus fonctionnel pour communiquer avec les patients que les méthodes traditionnelles. En particulier, WhatsApp, installé sur les smartphones et les PC, a répondu au besoin d’informations et d’opinions immédiates, accélérant la manière d’échanger des documents, des examens et des rapports sans avoir à se déplacer physiquement et à attendre les fichiers dans la clinique.

Parmi les avantages que les médecins peuvent obtenir en utilisant WhatsApp pour communiquer avec leurs patients, il faut noter que :

  • soutient et simplifie la relation avec la personne aidée en offrant un plus grand sentiment de liberté vis-à-vis de la gestion de la santé, en réduisant les distances professionnelles habituelles ;
  • renforce l’alliance thérapeutique par une meilleure perception d’une communication plus informelle et plus proche du besoin du patient ;
  • facilite la continuité de la relation avec la personne assistée en permettant, par exemple, de suivre instantanément une thérapie à distance chez des patients chroniques, sortis ou fragiles qui ne peuvent accéder à des visites ambulatoires ;
  • vous permet de recevoir des données, des images cliniques et d’échanger des informations et des messages en temps réel ;
  • il sensibilise aux enjeux de santé et de prévention, augmente également la responsabilisation du patient dans la gestion de sa maladie et le parcours thérapeutique.

Les moyens de communication tels que WhatsApp représentent un support à l’activité médicale qui vise à offrir une plus grande efficacité du service rendu, sans pour autant vouloir se substituer aux véritables interactions entre médecin et patient.

Inconvénients et risques potentiels de WhatsApp pour le médecin

Si, d’une part, l’utilisation de WhatsApp est utilisée pour soutenir la communication et la relation médecin-patient, d’autre part, il existe des risques importants qui affectent la pratique de la santé. En effet, l’utilisation de WhatsApp constitue un support clinique non réglementé avec des problèmes liés à la confidentialité et à la sécurité des informations des patients.

Les principaux inconvénients pour le médecin concernent :

  • l’App pourrait être une perturbation potentielle de l’attention en ce qui concerne les visites en cours, interférant avec l’activité clinique même avec une charge de travail supplémentaire ;
  • les patients ou les membres de leur famille pourraient faire des demandes inappropriées de conseils cliniques et d’indications thérapeutiques en l’absence de motifs valables d’urgence ;
  • la possibilité de créer des malentendus quant à la participation du médecin à une dimension de la vie privée du patient en dehors du cadre clinique, ce qui peut donner lieu à des messages chargés d’émotion et trop engageants, parfois compulsifs ;
  • être consulté professionnellement même après les heures et dans les moments de repos , avec des répercussions possibles sur la vie personnelle et familiale ;
  • L’implication possible dans des dynamiques relationnelles controversées et agressives et le contrôle sur son travail.